KERLOM
Quels sont les formats d'échange BIM ?

Le format IFC

Dans le domaine du bâtiment, le BIM s'organise souvent autour du format IFC (Industry Foundation Classes). Issu d'un partenariat entre entreprises et éditeurs, ce format de données "ouvert" a été créé pour faciliter l'échange entre logiciels, sans perte d'informations. IFC constitue donc la composante d'inter-opérabilité du BIM ! Au même titre que le DXF pour la DAO, IFC est un format d'échange entre logiciels.

IFC est UN des formats d'échange BIM

Format d'échange BIM
Format d'échange entre logiciels

Le format IFC est destiné à contenir les objets BIM modélisant le projet. Ces objets sont classés par catégories : mur, porte, fenêtre, gaine de climatisation, mobilier, topographie, ... Les objets DAO (ligne, point, cercle, ...) n'ont pas lieu d'être exporter au format IFC !

Ce format est en constante évolution : en mars 2013, on a découvert la version IFC4.
Il est possible d'utiliser un logiciel BIM pour analyser un modèle IFC et en ressortir des informations : étude d'ensoleillement, résistance sismique, ...

Le format IFC ne permet pas de tout exporter: ce n'est pas LE format d'échange universel ! Comme on l'a déjà signalé, il n'est pas adapté aux objets 2D, mais on peut aussi rajouter qu'il ne peut pas contenir des textures/photos/images (pour les rendus réalistes).

IFC ne concerne que le BATIMENT

Le standard IFC a été créé par une association d'acteurs (entreprises et éditeurs) du monde du bâtiment.
Actuellement, il ne couvre que ce domaine ! Il est donc impossible d'exporter en objet BIM des éléments non prévus : axe en plan, profil en long, regard d'assainissement, ... Mais le format IFC continue d'évoluer et on peut espérer des objets du domaine de l'infrastructure dans la prochaine version (IFC5).

Dans le domaine de l'infrastructure

Pour l'instant, il n'existe pas de convention entre les acteurs du domaine sur un format d'échange BIM. Dans les logiciels BIM d'infrastructure (plus d'infos sur les logiciels BIM), on peut retrouver les formats d'échanges suivant :
- LandXML (destiné aux logiciels d'infrastructure)
- IFC (destiné aux logiciels de bâtiment)
- IMX (destiné à InfraWorks360)

Le format IFC est clairement orienté "Bâtiment" et non "Infrastructure". Les logiciels d'infrastructure BIM (pour les routes, les parkings, ...) doivent donc s'adapter à ce format IFC même si il n'a pas été conçu pour eux.
Par exemple, dans COVADIS, les plates-formes sont exportés comme des dalles/sols (de Bâtiment), car la classe IFC "plate-forme" (d'Infra) n'existe pas. Mais il n'est pas toujours possible de trouver un équivalent de classe "Infra". Deux exemples "Infra" qui n'existent tout simplement pas dans le format IFC (orienté Bâtiment) :
- Les routes (et toutes leurs complexités : axe en plan, profil en long, bordures, profil en travers, ...)
- Les regards d'assainissement (très complexe aussi...)

Pour aller plus loin...

BuildingSmart.org (gestionnaire du format IFC) (en anglais)
MediaConstruct (représentant français de BuildingSmart.org)
Page d'information Wikipedia sur le format IFC
Solibri Model Viewer (visionneuse IFC)

▲ Haut